Steve Howe

Par Jacques Dulac.

Stephen James Howe est né le 8 avril 1947 à Holloway, situé dans la partie nord de Londres en Angleterre. Steve est le plus jeune d’une famille de quatre enfants. Dès son enfance, il sera mis en contact avec la musique; plus particulièrement avec les disques 78 tours d’ensembles de cuivres de ses parents. C’est au début de l’adolescence qu’il découvre le rock n roll. Il se procure sa première guitare à l’âge de 12 ans (en 1959), Bill Haley & the Comets, Chuck Berry et The Shadows seront parmi ses premières influences.

Son apprentissage se fait de manière autodidacte et c’est en se produisant dans des clubs de jeunes et plus tard dans les pubs locaux et les salles de danses, qu’il apprendra les rudiments de la musique rock.

A l’âge de 16 ans, il évoluera avec The Syndicats (de 1963 à 1965) qui se spécialise dans l’interprétation de pièces de Chuck Berry. Au mois d’août 1965, il quitte le groupe pour se joindre à The In Crowd qui comprend; Keith West à la voix, Junior Woods à la basse et Ken Lawrence à la batterie, qui sera remplacé peu de temps après par Twink Alder. Le groupe fonctionnera sous ce nom jusqu’en mars 1967, où ils opteront pour le nom de Tomorrow et qui obtiendra un certain succès, surtout avec la pièce My white bicycle, mais le groupe se sépare avril 1968 et Steve Howe se joint finalement au groupe Bodast avec lequel il restera jusqu’à la fin de 1969.

YES qui cherchait un remplaçant suite au départ de leur guitariste Peter Banks, avait apparemment songé à recruter Robert Fripp (guitariste de King Crimson), mais finalement leur choix s’arrêta sur Steve Howe.

En 1971, c’est la parution du disque : The yes album, sur lequel on sent la présence et l’influence de Steve Howe sur le groupe.

Le groupe enregistre coup sur coup les albums : Fragile en 1971 et Close to the edge en 1972 qui sont considérés comme deux des albums les plus importants des années 70. C’est aussi la période la plus créative et la plus audacieuse du groupe. C’est au cours de cette même période que Steve Howe s’impose vraiment en tant que compositeur et arrangeur. Il comptera comme l’un des éléments important avec Rik Wakeman dans l’élaboration du son classique du groupe.

Entre août 1972 et novembre 1975, c’est la parution des albums; Tales from the topographic ocean et Relayer (avec Patrick Moraz aux claviers) qui lui est considéré comme l’un des meilleurs albums que le groupe ait enregistré dans toute sa carrière.

Steve Howe sentant le besoin d’expérimenter en dehors du groupe, enregistre l’album Beginnings qui paraît en 1975 et démontre bien l’ampleur et la diversité de ses talents.

L’aventure avec Yes se poursuit avec la parution des albums : Going for the one (autre excellent album), Tormato et Drama qui sera le dernier avant la dissolution du groupe en 1980.

Et aussi avant la fin de cette décade, le second album solo de Steve Howe paraît en 1979 et est intitulé tout simplement The Steve Howe album.

Dès janvier 1981, il fonde le groupe Asia (1er super groupe des années 80) avec Geoffrey Downes, un ancien membre du groupe britannique The Buggles qui a connu un succès mondial avec la pièce Video killed the radio star en 1979 et qui par la suite remplaça Rik Wakeman au sein de Yes et enregistra l’album Drama en 1980. Aussi pour compléter le groupe, le bassiste/chanteur John Wetton (Family, King Crimson, Roxy Music et U.K.) et du batteur Carl Palmer (Arthur Brown, Atomic Rooster, et E.L.P.)

Le groupe connaîtra un énorme succès en Amérique du nord avec les pièces Sole survivor et Heat of the moment, mais pendant l’enregistrement de leur second album Alpha, les relations entre Steve Howe et John Wetton vont se compliquer; Wetton veut diriger le groupe vers un son plus commercial et Howe préfère travailler dans des structures plus élaborées et complexes….

Wetton quittera le groupe durant la tournée Alpha et sera remplacé par Greg Lake (King Crimson et E.L.P.) qui ne sera présent dans le groupe que quelques mois…

John Wetton revient et Steve Howe décide de quitter le groupe à son tour en septembre 1984 et ira fonder quelques mois plus tard GTR avec l’ex-guitariste de Genesis; Steve Hackett et aussi Jonathan Mover qui fût batteur pour Marillion dans les premières années du groupe.

Les pièces When the heart rules the mind et The hunter deviendront des succès en Europe et en Amérique, Steve Hackett quittera GTR en octobre 1986 et le groupe se séparera un an plus tard…

Après cela, Steve Howe travaillera en solo jusqu’à une réunion inespérée en septembre 1988 avec Jon Anderson, Bill Bruford et Rik Wakeman… mais pour des raisons légales, ils ne pourront pas utiliser le nom de Yes et se résoudront à fonctionner sous le nom de Anderson, Bruford, Wakeman & Howe… pour compléter le groupe, ils inviteront le bassiste Tony Levin (Peter Gabriel, King Crimson et bien d’autres…) et vont entamer une tournée mondiale couronnée de succès.

À la fin 1990/début 1991, ABW&H prépare son second album. Au même moment; Yes (version #2) avec Chris Squire, Trevor Rabin, Tony Kaye et Alan White travaillent aussi sur de nouveaux enregistrements… Jon Anderson re-contacte Chris Squire et lance l’idée d’unir les deux groupes ensemble et le projet donne l’album Union et une tournée mémorable d’un an et qui regroupe les musiciens des diverses époques de Yes.

Aussi au cours des années 90, Steve Howe enregistre plusieurs albums solo dont; Turbulence (1991), The grand scheme of things (1993), Not necessary acoustic, Home brew (une collection de démos et de versions alternatives de pièces de Yes, Asia et GTR) et plus récemment Portraits of Bob Dylan (1999).

En 1995, une nouvelle réunion de Yes avec l’albums Keys to ascension et aussi plus récemment The ladder paru en 1999.

Et il ne faut pas oublier ses multiples participations à des albums de groupes et artistes tels : Innuendo de Queen, Frankie goes to Hollywood (2 albums), Lou Reed, Rik Wakeman , The Dregs, Paul Sutin, animal Logic (avec Stewart Copeland et Stanley Clarke) et même les Bee Gees…

Tout récemment, il a aussi mis 4 nouveaux albums solos: Homebrew 2 (2000), Natural Timbre (2001), Skyline (2002) et dernièrement Elements en 2003.

Bref Steve Howe est l’un des pionniers les plus importants du rock des 40 dernières années qui aura influencé et pavé la voie de beaucoup de musiciens dont: Rik Emmett et Randy Rhoads. Sa principale contribution aura d’avoir amené la diversité des styles, des techniques et aussi des phrasés musicaux maintenant utilisés dans le rock des années 70 à aujourd’hui.

Influences :

Bill Haley & the Comets
Chuck Berry
The Shadows
Wes Montgomery
Chet Atkins

Discographie :

Avec Yes:

1971-The yes album
1971- Fragile
1972-Close to the edge
1973-Yessongs/Live
1974-Relayer
1975-Tales from the topographic ocean
1977-Going for the one
1978-Tormato
1980-Drama
1980-Yesshows
1991-Union
1995-Keys to ascension
1995- Keys to ascension 2/Live
1997-Open your eyes
1999-The ladder
2000-House of Yes/Live from the House of Blues
2001-Magnification

Avec ABW&H:

1989-ABW&H
1990-An evening of Yes music /Live

Avec ASIA:

1982-Asia
1983-Alpha
1992-Aqua (guitares acoustiques 6 & 12 cordes et mandoline)
2001-Aura (sur 2 pièces)

Avec GTR:

1985-GTR
1997-King Biscuit Flower Hour presents GTR/Live

En SOLO:

1975-Beginnings
1979-The Steve Howe album
1991-Turbulence
1993-The grand scheme of things
1994-Not necessary acoustic
1996-Homebrew
1998-Quantum guitar
1999-Pulling strings
1999-Portraits of Bob Dylan
2000-Homebrew 2/live
2001-Natural timbre
2002-Skyline
2003-Elements

Collaborations:

1988-Billy Currie/Transportation
1989-Paul Sutin/Seraphim
1995-Paul Sutin/Voyagers
2001-Oliver Wakeman/The 3 ages of magick
2002-Martin Taylor/Masterpiece Guitars

Autres Groupes:

1997-Mothballs/compilation de 1963 à 1969 (The Syndicats, The In Crowd, Tomorrow, Keith West et Bodast)

Liens Internet:

www.stevehowe.com www.geocities.com/SunsetStrip/Vine/5537/stevehow.htm

Laisser un commentaire