John Lee Hooker

Par Jacques Dulac.

John Lee Hooker est né le 22 août 1917 (ou 1915/1920) dans le comté de Coahoma près de Clarksdale qui est situé au cœur du delta du Mississippi. Issu d’une famille de 11 enfants, il a grandi sur une plantation. Peu de temps après, sa mère épousera un fermier dénommé William Moore qui est aussi musicien et qui à l’occasion accompagne Charley Patton (le père du Delta Blues), Blind Lemon Jefferson et Blind Blake.

John Lee Hooker débutera au sein d’une chorale d’Église vers l’âge de 13 ans, ensuite son beau-père Will Moore lui enseignera la guitare et l’accompagnera pour ses premiers spectacles dans environs de Clarksdale.

A l’âge de 14 ans (1931), il quittera Clarksdale pour se rendre à Memphis où il rencontrera Robert Lockwood (qui allait peu de temps après devenir le beau-fils et partenaire musical de Robert Johnson) avec qui il jouera un certain temps. 2 ans plus tard il se rendra à Cincinnati qu’il habitera pendant une dizaine d’années. Il fera partie de plusieurs ensembles de gospel dont: The Fairfield Four et The Big Six.

En 1943, il s’établira à Détroit et travaillera pour Dodge et Ford et aussi il deviendra le musicien de blues le plus en vue du secteur noir qui est situé au cœur de la ville.

En novembre 1948, l’étiquette de disques Modern Records lui offre sa première séance en studio, la pièce Boogie Chilen qui est tirée de cette séance deviendra un gros succès au début de 1949 avec 1 million de copies vendues et aussi les pièces Hobo blues et Crawlin’ King Snake (reprise par The Doors) et John Rent Boogie L’s House se vendront aussi très bien. Malgré plusieurs succès, il ne roule pas sur l’or, il n’était payé que lors de l’enregistrement des pièces mais pas sur les ventes d’albums, donc jusqu’au milieu des années 50, il utilisera plusieurs noms d’emprunts et réenregistrera certaines de ces pièces: “John Lee Booker, John L. Booker, John Lee Cocker, Delta John, Johnny Williams, Texas Slim, John Lee, Johnny Lee, Birmingham Sam, Little Pork Chop, Boogie Man ainsi que Sir John Lee Hooker.” En 1955, il décide finalement de n’utiliser que le nom de John Lee Hooker et enregistrera Dimples (1956), Tupelo Blues (1959) et Boom Boom en 1961.

Malgré ces succès, il devra attendre jusqu’au début des années 60 avant d’être vraiment reconnu. C’est avec la tournée européenne de l’American Folk Blues Festival en 1962, qu’il sera découvert et apprécié à sa juste valeur. Les jeunes groupes de l’époque comme The Yardbirds et The Animals avec Eric Burdon lui vouaient une admiration sans borne et même ces derniers avaient repris deux de ses pièces…. Boom Boom et Dimples. Les Rolling Stones, John Mayall, et aussi le groupe irlandais Them avec le chanteur Van Morrison seront grandement influencés par John Lee Hooker. Au cours de cette décade, il enregistrera tout près d’une quinzaine d’albums et environs une dizaine dans les années 70, dont Hook n Heat en 1971 accompagné du groupe Canned Heat.

De 1979 à 1989, à part une courte apparition dans le film The Blues Brothers en 1980, il se fait très discret. En 1989, il réapparaît avec l’album The Healer et est entouré de musiciens renommés tels: George Thorogood, Bonnie Raitt, Carlos Santana et le guitariste/producteur Roy Rogers. Il gagnera même un Grammy pour l’album de blues de l’année. Il poursuivra avec Mr Lucky (1991), Boom Boom (1992) et finalement, Chill Out (1995) et Don’t Look Back (1997) qui eux aussi lui rapporteront trois autres Grammy.

John Lee Hooker qui est décédé dans son sommeil le 21 Juin 2001 était l’une des dernières grandes légendes vivante du blues avec B.B. King et aura mérité tous les honneurs au cours des 10 dernières années de sa carrière; il aura été soutenu et accompagné par une légion de musicien qui le respectaient et l’adulaient au plus haut point; Van Morrison, Eric Clapton, Keith Richards, Booker T., Bonnie Raitt, George Thorogood, Carlos Santana et la liste continue…

Discographie selective:

1. Don’t turn me from your door (1962)
2. Concert at Newport (1964)
3. Hook n heat/avec Canned Heat (1971)
4. Never get out of these blues alive (1972)
5. The healer (1989)
6. Mr Lucky (1991)
7. Introducing John Lee Hooker /compilation de 1951/1971(1991)
8. Chill out (1995)
9. Don’t look back (1997)
10. The best of friends /compilation (1998)

Liens Internet: www.rosebudus.com/hooker

Laisser un commentaire